Napoli Sebastien
5 route D’Arches
88220  Raon-aux-Bois
N°TVA : 90430348771

Spécialiste du Meuble Lorrain Sébastien Napoli -Le Mobilier Traditionnel Lorrain - Napoli Antic - Les Meubles de Conservation et d'Exposition

24/08/2020

Spécialiste du Meuble Lorrain Sébastien Napoli -Le Mobilier Traditionnel Lorrain - Napoli Antic - Les Meubles de Conservation et d'Exposition


Les meubles de rangement, de conservation et d'exposition


"- Les coffres
Le coffre est le plus ancien des meubles et le plus courant, du Moyen Age
au XVIIe siècle, il est d'ailleurs mentionné dans les écrits littéraires dès le XIIIe
siècle. Très mobile, ce meuble, équipé de poignées latérales, fut très pratique pour transporter les affaires les plus précieuses pendant les périodes difficiles que connut la Lorraine. Du XVIe au XVIIe siècle, le coffre est fabriqué en sapin, puis en chêne. Meuble robuste, avec une serrure, il a longtemps servi à ranger le linge et les objets précieux dans un compartiment interne, fermé d'un couvercle mobile. Il est localisé dans le poêle. On le trouve aussi bien chez les bourgeois que chez les paysans. Chez les plus pauvres c'est parfois l'unique meuble, qui sert de table, de siège, voire de couchette, cumulant plusieurs fonctions.
On distingue les coffres à côtés plats et les coffres à panneaux. Les coffres
à côtés plats sont composés de quatre pieds dans lesquels viennent s'emboîter les planches des côtés. On y range les effets personnels. Un petit coffret compris à l'intérieur sert à cacher les biens les plus précieux (bijoux, argent...). La décoration reste très simple. Les coffres à panneaux sont composés de plusieurs panneaux et l'ornementation est plus présente (entrelacs, moulures, quadrilobes...) 


La fonction du coffre est très variée, elle ne se limite pas au rangement du linge ou des aliments.

ici:  Rare pétrin cercueil lorrain en chêne sculpté sur la face avant début du 19ème provient de la région de Vittel

ici: Ancien coffre à grains d'époque 19ème siècle provenant de la région de Bayon ( Meurthe et Moselle )

On trouve des coffres à archives, des coffres à farine (les burtoires), à grains, à lait, à pain, à sel (les saunières). Ces derniers ont une forme pyramidale et sont souvent munis d'un tiroir. Ils combinent plusieurs fonctions car ils servent également de sièges. Ils se trouvent dans la cuisine près de l'âtre, qui les protège de l'humidité. Ainsi, il n'est pas rare de posséder plusieurs coffres d'usage divers. Le coffre perdra de son importance au fur et à mesure que les intérieurs vont s'étoffer et s'enrichir. Les armoires vont remplacer les coffres qui finiront dans les greniers.

 


- Armoires, buffets et horloges : les meubles de prestige Au XVIIe
siècle, le terme d’armoire est ambigu. Il désigne des meubles très
divers de structure verticale fermés par deux portes occupant toute la hauteur.
L’armoire commence à s'introduire dans les intérieurs domestiques dès la seconde moitié du XVIIe et concurrence le coffre quasi omniprésent. Elle est le symbole de l'aisance paysanne au XVIIIe siècle, le reflet de la richesse, et de la solidité du foyer. D'ailleurs, c’est le seul meuble conservé de génération en génération. Pour échapper à la fumée, vapeur et graisse de la cuisine, l'armoire parfaitement entretenue se trouvait dans le poêle, la pièce d'apparat par excellence. Sa construction est classique : quatre poteaux
d'angles, des pieds corniers à rainures, dans lesquels s'encastrent le fond, les côtés et les traverses. L'ensemble est fixé grâce à des tenons et des
mortaises chevillés. La corniche s'emboîte comme un couvercle débordant plus ou moins. L'armoire comprend deux battants symétriques. Généralement, elle comporte deux tiroirs dans la traverse basse.
L'emploi du chêne, plus résistant, plus beau et plus facile à travailler mais
aussi plus cher se généralise au XVIIIe siècle. Le sapin continue à être utilisé pour les parties non visibles. Au fil du temps, les armoires perdent leurs lignes sévères, l'ornementation est plus travaillée. On voit apparaître le style Régence, Louis XV, Louis XVI. Les pieds se cambrent, les chanfreins adoucissent les arrêtes, les traverses se chargent de sculptures, le décor est parfois chargé de courbes et de contre-courbes. Les tiroirs se généralisent. Au XIXe siècle, une fois les modèles fixés et adoptés par la clientèle, les artisans se limiteront à ces décors qui n’évolueront que très peu.
sert essentiellement à ranger la vaisselle et accessoirement à
entreposer quelques aliments. C'est l'autre grand meuble de la maison. De manière générale, il existe déjà en milieu urbain au XVIe
siècle. Il est alors en chêne ou en noyer. Le buffet pouvait se trouver dans la cuisine ou le poêle.

ici:  Armoire lorraine 2 tiroirs porte 3 panneaux médaillon en nid d'abeilles au centre des portes facade en noyer richement marquettée provenant du secteur de Velle Sur Moselle restaurée par les soins de Sébastien Napoli

   


Le mobilier lorrain comporte plusieurs types de buffets : les buffets bas, les buffets à deux corps, (il s'agit de meubles à deux corps superposés, dont le supérieur est souvent en retrait), le buffet à abattant dont l'abattant pouvait servir de desserte. 

ici: Rare enfilade lorraine (Vosgienne du secteur d'Epinal ) 4 portes et 4 tiroirs décor de raisins dans les dormants époque fin 18ème restaurée intégralement par les soins de Sébastien Napoli

restauration de meubles lorrains Sébastien Napoli 06.09.03.18.46

ici: petit buffet lorrain 4 portes 2 tiroirs provenant des Vosges ( Dompaire) debut 19ème siècle restauré par les soins de Sébastien Napoli restaurateur expert du mobilier Lorrain


Le buffet-vaisselier, improprement appelé dressoir, est l'un des symboles du
mobilier populaire lorrain. A partir du XVIIIe siècle, tous les foyers en possèdent, même dans les endroits reculés. Il est constitué de deux parties : un buffet bas fermé de battants et une étagère d'exposition où l'on exposait la plus belle vaisselle du ménage. Il reste en usage jusqu'au milieu du XIXe siècle. L'étagère d’exposition est souvent réalisée en sapin teinté et les tablettes sont fixées dans un encadrement de menuiserie ou soutenues par des colonnettes tournées.

ici: Vaisselier 3 portes 3 tiroirs lorrain en chêne de la région de Dommartin Les Remiremont de la fin du 18ème restauré par mes soins


L'ornementation peut comprendre de la marqueterie.
Les dimensions de ces buffets peuvent être remarquables. Les proportions des parties haute et basse varient en fonction des régions.
Tout comme l'armoire ou les buffets, le placard sert pour le rangement, mais
il est inamovible car construit dans un mur. Au début, il n’est pas fermé par des battants. La présence de placard fermé se confirme au XVIIIe siècle. Au XIXe siècle, il est largement répandu. Le placard dans la cuisine près de la cheminée sert à recevoir les aliments, les cendres refroidies, le sel, la cruche à huile et les ustensiles ménagers.
Le placard chauffant, ou boiserie de poêle, est situé dans la pièce voisine de celle de l'âtre et placé au revers de celui-ci. Il comporte deux niveaux fermés par des portes. Le niveau inférieur s'ouvre sur le revers de la plaque de cheminée pour amener un peu de chaleur. Au niveau supérieur, des tablettes permettent de déposer des vêtements à sécher, un pot rempli de lait pour faire monter la crème, des fruits à sécher (mirabelles, prunes). Le placard chauffant représente aussi bien un meuble qu'un système de chauffage astucieux. On régule la chaleur en ouvrant plus ou moins les portes du placard.


- Horloges de parquet
Très rare en milieu rural jusqu’au XVIIe siècle, l’horloge de parquet se trouve
dans la cuisine ou le poêle."

ici: Pendule de parquet lorraine (region Pont à Mousson - Metz) en chêne d'epoque début 19ème siècle richement sculptée mouvement au coq restaurée par les soins de Sébasten Napoli Antiquaire expert

Txt: Dossier enseignant/ L'âge d'or du mobilier Lorrain 


Retour à la liste des actualités
Top
Réglage des paramètres de cookies

Chers utilisateurs, ce site stocke les cookies sur votre ordinateur. Ils ont pour but d'améliorer l’expérience de votre site Web, tout en vous fournissant des services plus personnalisés.

Si vous souhaitez plus d’informations sur les cookies que nous utilisons, veuillez consulter notre Politique de confidentialité. En acceptant les cookies, vous consentez à leur utilisation. Vous pouvez également paramétrer ces derniers.

Si vous refusez, vos informations ne seront pas suivies, au moment de visiter ce site. Un seul cookie sera utilisé dans votre navigateur pour mémoriser votre préférence de ne pas être suivi.

  • Régler les paramètres
  • Accepter tous les cookies et continuer vers le site